You are here

Quelques indications concernant la pathologie de la memoire collective


Annexe 2 de: Utilisation de la Documentation Internationale
(English version of Annex: Pointers to the Pathology of Collective Memory)


Pour montrer l'éventail des défauts que peut avoir la mémoire collective, il convient en premier lieu d'envisager celui de la mémoire individuelle. Dans chacun des cas exposés ci-dessous, ces défauts sont décrits de façon à indiquer la nature d'un équivalent possible dans le cas de la mémoire collective. L'ordre dans lequel ils sont donnés n'a aucune importance.

a) Amnésie totale passagère: Elle consiste en une brusque perte de mémoire, dont la durée va de quelques secondes à plusieurs heures, sans qu'il y ait perte de conscience. Aucune information n'est mémorisée pendant ce laps de temps et la perte de mémoire est donc totale. Les accès peuvent être récurrents, et on pense qu'ils proviennent de réductions passagères du flux sanguin irriguant certaines régions du cerveau (elles annoncent vraisemblablement une attaque d'apoplexie). On peut continuer à agir de façon automatique pendant l'attaque (automatisme traumatique).

Des phénomènes analogues peuvent se produire avec la mémoire collective.

b) Amnésie traumatique: Lorsqu'une personne reprend conscience après un traumatisme cérébral, provoqué par une blessure à la tête, elle est en général hébétée, troublée et imparfaitement consciente du lieu où elle se trouve et des circonstances dans lesquelles elle est. Cet état ne permet pas de mémoriser de nouveaux souvenirs. Lorsqu'elle revient à elle, il arrive que la personne soit incapable de se rappeler ce moment (amnésie post-traumatique) et qu'elle ait un trou de mémoire concernant des événements passés, de courte ou longue durée (amnésie rétrograde). Par la suite, les souvenirs peuvent revenir progressivement et être reliés dans une séquence chronologique appropriée.

Des phénomènes analogues peuvent se produire dans le cas de la mémoire collective, par suite d'une catastrophe naturelle ou d'un grand bouleversement social (guerre, révolution, etc.), ou par suite des dommages causés à l'un des dépositaires de la mémoire collective.

c) Amnésie rétrograde: Elle consiste en une perte de mémoire des événements qui se sont passés à un moment où le fonctionnement du cerveau n'était pas altéré. Elle est donc généralement due à l'impossibilité de retrouver des souvenirs, bien que ce phénomène soit généralement très sélectif - on voit souvent apparaître des "ilôts" de mémoire dans une "mer" d'amnésie.

On peut rencontrer un phénomène analogue dans la mémoire collective. Par exemple, des événements précis peuvent être rappelés et renvoyés chez plusieurs dépositaires, "bien qu'il y ait perte de mémoire au sujet des processus qui ont relié les phénomènes entre eux et les ont rattachés à l'époque présente.

d) Amnésie hystérique: Elle peut notamment se traduire par l'incapacité de se rappeler certains événements passés, éventuellement au cours d'une période donnée. Elle peut aussi se manifester par l'incapacité d'enregistrer les événements du moment et, par suite, de les remémorer. Bans ces deux cas, les souvenirs peuvent influer sur le comportement, bien qu'ils résistent aux efforts faits pour les retrouver. Ces souvenirs sont généralement pénibles et refoulés comme par une défense psychologique. (Que l'on puisse les retrouver sous hypnose est à noter.)

On peut observer des phénomènes analogues dans le cas de la mémoire collective" Dans les environnements bureaucratiques, ils sont liés à "l'enterrement" de certains fichiers rébarbatifs d'information, ne serait-ce que par de strictes limites mises à la diffusion. Ou bien il est pris soin qu'aucun fichier ne soit créé. Les moyens d'information et les hommes politiques portent souvent sur l'hypothèse que le public "oubliera" un élément d'information désagréable.

e) Amnésie alternante: C'est la situation dans laquelle deux états de conscience distincts alternent; dans chaque état on oublie les événements qui se sont produits dans l'autre. Chacun forme un ensemble complexe de souvenirs, d'attitudes et de comportements ayant des caractéristiques bien précises et il se manifeste de façon séquentielle et disjointe (c'est une forme d'amnésie hystérique).

On peut observer des phénomènes semblables dans la mémoire collective, dont des segments peuvent être activés et exprimés de façon séquentielle, mais sans renvoi l'un à l'autre. On en a un exemple lorsqu'un groupe d'individus se réunissent dans certaines circonstances, puis se retrouvent dans d'autres circonstances ("en portant d'autres chapeaux"), où il est "malvenu" de faire allusion à la réunion précédente.

f ) Amnésie hypnotique: On peut induire l'amnésie par suggestion, généralement sous hypnose (dans un état de transe). Dans l'état d'hypnose, la mémoire est floue, fragmentaire, surtout si la suggestion est relative à l'oubli.

On peut rencontrer des phénomènes semblables avec la mémoire collective. L'opinion publique peut être "hypnotisée" par des procédés appropriés (la propagande fasciste est un cas extrême), procédés qui peuvent parfaitement provoquer la conscience de Ml'état hypnotisé" à réprimer collectivement. g)

g) Aphasie: Il s'agit d'une détérioration du code linguistique formel dans la communication orale, causée par certaines lésions cérébrales circonscrites. On peut les grouper comme suit :

1) Troubles du langage parlé :
Aphasie verbale - aphasie phonémique, trouble de l'agencement syntactique des mots (agrammatisme) et troubles de la répétition Aphasie amnésique : trouble dans le rappel des mots et inhabilité à nommer (quelque chose ou quelqu'un) Aphasie sensorielle : inaptitude à interpréter les stimuli auditifs verbaux (malgré une audition normale), trouble de la compréhension (altérant l'exécution d'instructions) et désorganisation de l'attention (distractibilité ou emprisonnement dans une structure de langage répétitive).
2) Troubles du langage écrit, y compris la reproduction des graphèmes. 3) Les troubles de la lecture comprennent la désintégration totale du sens de la structure du mot et de la correspondance phonique-graphique dans l'écriture et la prononciation (alexie-graphie), mais ils peuvent se limiter à la lecture (alexie), avec des efforts erronés de compensation.

En ce qui concerne la mémoire collective, on rencontre des troubles similaires dans le décodage et le codage entre les différents modes. Dans les activités de la communauté internationale, on trouve beaucoup d'exemples de points faibles systématiques dans la communication orale, et d'inaptitude à &quos de points faibles systématiques dans la communication orale, et d'inaptitude à "lire" avec efficacité les textes disponibles. Il existe souvent un hiatus entre les deux modes,

h) Paramnésie et confabulation: Ce sont des erreurs et des illusions de la mémoire et leur reproduction. Elles peuvent consister à traiter les fantasmes comme des événements authentiques, à croire que des événements semblables à un événement unique se sont déjà produits (redoublement de la mémoire) ou à croire qu'un événement identique à un événement antérieur est déjà arrivé (déjà vu). Bien que tout souvenir dépende fortement de la reconstruction et non de la seule reproduction, la confabulation est une forme de production de souvenirs falsifiés et de fabulation, avec forte tendance à l'erreur.

La mémoire collective peut donner lieu à des phénomènes du même ordre : par exemple, certains abus des faiseurs de discours et des moyens de communication qui "inventent" des faits semblant cadrer dans le contexte d'une présentation. Ces procédés peuvent aussi être liés à la rumeur - phénomène important de création de l'opinion publique,

i) Syndrome (psychose) de Korsakoff: Il s'agit d'un syndrome complexe, défini par quatre états possibles : forte déficience de la mémoire récente, oubli à mesure (associée à l'amnésie rétrograde), bien que la mémoire des événements lointains et celle des faits acquis de façon didactique demeurent intactes - désorientation dans le temps ou dans l'espace

  • un certain degré de fabulation
  • reconnaissance erronée (confusion)

Ce syndrome se manifeste dans toute une série de maladies mentales toxiques et infectieuses et avec certains troubles nutritionnels. La gravité du syndrome peut être de nature à provoquer des périodes "intermittentes" de conscience, au cours desquelles l'information n'est retenue que l'espace de quelques secondes, et ne présentant aucune continuité entre une expérience et la suivante. Bans ce cas, l'apprentissage risque d'être extrêmement limité ou impossible. Cet état peut être passager ou chronique.

Des phénomènes semblables peuvent se produire avec la mémoire collective, dans des conditions sociales de privation ou de désorganisation extrêmes.

j) Défauts de mémoire d'origine particulière: Des troubles de la mémoire apparaissent généralement après une opération du cerveau, une encéphalite (inflammation du cerveau) ou une thérapeutique convulsivante à l'électrochoc. Les troubles qui se produisent dans le premier cas peuvent parfaitement ressembler à ceux du second, qui sont eux-mêmes apparentés à ceux du syndrome de Korsakoff. Toutefois, dans les deux cas, l'individu admet sa difficulté à se souvenir. Des électrochocs fréquents conduisent parfois à un manque démesuré de mémoire pour les événements quotidiens.

On peut observer des phénomènes semblables dans le cas de la mémoire collective, à la suite de la destruction matérielle de parties d'un système d'information, de l'hyperdéveloppement effréné de ce système ou de fréquentes surcharges de ce système dépassant le point de rupture.


[Links: To-K | From-K | From-Kx ]