You are here

La Metaphore

Une ressource mal-exploree pour l'eco-developpement durable (Part #1)


Adaptation d'un article, à paraître dans un livre: La Science et le Sens: Recherche transdisciplinaire (rédigé par Michel Cazenave et Basarab Nicolescu. chez les Editions du Mail, Aix-en-Provence, en 1993). Traduit de l'anglais par l'auteur.

Le développement durable constitue surtout un défi interdisciplinaire. Dans son résumé de l'état de l'interdisciplinarité, Julie Klein (1990) a accordé un chapitre au phénomène de l'emprunt entre disciplines, des outils, modèles et théories conceptuels. Elle constate:

"Il est inévitable que l'emprunt invite à une spéculation sur la nature métaphorique de l'interdisciplinarité. Ces métaphores peuvent être des outils didactiques ou illustratifs, des modèles, des paradigmes, ou des "images racines" qui engendrent des nouveaux modèles. Certaines métaphores sont de nature heuristique, tandis que d'autres constituent elles-mêmes une signification nouvelle...Le processus d'emprunt est métaphorique de plusieurs manières. Les théories et modèles venant d'autres disciplines peuvent sensibiliser les chercheurs aux questions qui d'habitude ne sont pas posées dans leurs propres domaines, où ils peuvent interpréter et expliciter, que cela signifie un cadre intégrant des éléments divers ou des hypothèses non procurables parmi les ressources de leur discipline. Quand un domaine de recherche est incomplet, un emprunt peut rendre possible une ouverture inductive non-déterminée. Il peut fonctionner comme une sonde qui facilite la compréhension et l'éclaircissement. Par contre, il peut offrir une certaine perspective sur un autre système de catégories d'observation et de signification, mettant en juxtaposition l'habituel avec l'inhabituel en exposant les similitudes et les différences entre l'emploi au sens propre de l'emprunt et dans le nouveau domaine." (p. 93, traduction)

In fine, Klein signale que l'on appelle emprunteurs les traducteurs ou clarificateurs qui interprètent une discipline pour ceux qui en pratiquent une autre. Dans quelle mesure est-ce que l'on emploie des métaphores pour découvrir et véhiculer de nouvelles approches au développement durable?

La métaphore et la compréhension

Comment comprendre et expliquer les enjeux du développement durable? A part le monde littéraire, qui a tendance à en faire un monopole, l'emploi d'une métaphore est souvent considéré avec dédain par le monde académique, par les administrateurs de programmes, et par les documentalistes -- même quand leurs besoins de communication les obligent à en faire usage. Le recours aux métaphores est considéré comme signe de mollesse intellectuelle, comme manque de rigueur, et même comme indication d'une incompétence de base. Cependant cette perception est mise en question de plus en plus par ceux qui explorent le rôle cognitif de la métaphore, c'est-à-dire la manière fondamentale par laquelle une métaphore peut habiliter et conditionner la plupart des processus de la pensée (Lakoff, 1987). L'importance immédiate se voit dans les métaphores fondamentales qui gouvernent des styles d'organisation (Morgan, 1986) et de gestion différentes (Belbin, 1981; Handy, 1979).

Par cette perspective, une métaphore peut fournir un cadre flexible dans lequel des catégories émergent et sont organisées. Ceci a toujours été relativement évident pour ceux qui s'engagent dans une activité créative, que ce soient des peintres, des créateurs de "concepts" publicitaires, des éducateurs, ou des spécialistes en physique nucléaire (Locquin, 1989; Marcus, 1990). Comme le constate la géographe Anne Buttimer (1982): "Une métaphore, selon certains, peut toucher un niveau de compréhension plus profond qu'un 'paradigme', car elle indique un processus d'apprentissage et de découverte -- ces sauts par analogie de l'habituel vers l'inhabituel qui rallient l'imagination et l'émotion aussi bien que l'intellect."

abituel qui rallient l'imagination et l'émotion aussi bien que l'intellect."


[Parts: Next | Last | All ] [Links: To-K | Refs ]