You are here

Conclusion


Management Game Techniques and International NGOs (Part #10)


[Parts: First | Prev | All] [Links: From-K | From-Kx | Refs ]


Games have been used successfully in all types of organization except international NGOs. It is hoped that this article has shown that management games could be of considerable use to NGOs. Cost may be a limiting factor but groups of NGOs with similar problems could use a similar game. Development costs could be spread between them. Many satisfactory manual games have been built at reasonable cost.


Les Techniques du "Management Game" et les ONGs Iinternationales

Résumé   de  l'article  en  anglais

Le "management game" est un exercice auquel peuvent se livrer entreprises industrielles et commerciales, départements ministériels, ONG, etc...

Les participants groupés pour représenter les organes de contrôle des entreprises, doivent prendre sur la con duite des affaires les décisions à caractère opératoire tout comme dans la vie courante. Ces décisions sont prises sur la base de rapports périodiques de toute nature. Décisions et rapports portent sur une période déterminée, que ce soit un jour, un mois ou une année. Les décisions sont prises toujours pour la période suivante. Elles sont enregistrées, de nouveaux rapports sont remis et le jeu continue. Le temps est ainsi compressé et les décisions opératoires dont l'élaboration prend normalement plusieurs mois ou années peuvent être concentrées pendant la durée du jeu.

Les jeux varient en complexité de 300 décisions pour une équipe de 18, à 3 décisions pour un seul homme. Il existe au moins 100 "management games": compéti tion entre équipes etinvididus, entre joueur isolé et ordinateur... certains utilisent l'ordinateur comme ar bitre, d'autres préfèrent les arbitres humains.

Le "management game" fournit une occasion de profiter des enseignements de l'expérience. Ce sont des instruments éducatifs qui augmentent la clairvoyance et l'habileté à prendre les décisions.

A l'origine ils ont été utilisés dans le domaine militaire et politique, mais depuis, dans bien d'autres sphères. Ils sont pour la plupart concentrés sur les principes d'organisation. Pour préparer le jeu, il faut d'abord répondre à 4 questions: dans quel but le jeu va-t-il être utilisé ? - Quelles sont les décisions à prendre ? - Quel est dans le détail l'effet recherché de chacune des décisions ? - Se servira-t-on de moyens manuels ou d'ordinateur ? Enfin il faut essayer le jeu pour découvrir ses défauts en même temps que les décisions qui amènent des résultats particuliers.

Les jeux ont leurs limitations. Ils peuvent coûter davantage que d'autres auxiliaires éducatifs. Ils sont aussi, ne l'oublions pas, une abstraction de la réalité.

Ils peuvent avoir leur utilisation dans plusieurs aspects de l'activité des organisations internationales non gouvernementales, par exemple: la préparation d'un congrès, la création d'une ONG, l'établissement d'un programme, la solution des conflits d'intérêts, etc... Pour l'organisation d'un congrès les données introduites peuvent être: . plusieurs dates et lieu de congrès possibles, le logement, les invitations, les limites budgétaires. Un tel jeu pourrait être utilisé à un congrès d'organisateurs de congrès. Le jeu peut aussi aider les associations nationales qui préparent la création d'une organisation internationale à se rendre compte plus exactement des conséquences de leur démarche.

L'auteur cite plusieurs expériences de "jeu" dans le domaine des relations internationales, mais regrette que celles-ci n'aient jamais été encore tentées chez les ONG internationales. M. Judge pense que malgré le coût de ces opérations, le "management game" devrait être essayé par les ONG, éventuellement en groupant celles qui travaillent dans le même domaine.


[Parts: First | Prev | All] [Links: From-K | From-Kx | Refs ]