You are here

Provocations liberatrices

Du bon usage des strategies paradoxales (Part #1)


Promouvoir des stratégies "négatives"?
Pourquoi alors s'engager sur cette voie ?
Comment cette méthode provocatrice pourrait-elle fonctionner?
Des exemples?
Des précédents?
Théorie?
Des jeux à jouer?
Ce processus est-il déjà engagé? Mais est-ce déjà fait?
Possibilités?
Sérieusement?
Surréalistiquement?
Médiatisation et mise en scène provocatrice?
Commercialisation
Réserves: quand éviter le paradoxe?
Justice ?
Conclusion: réaliser l'impensable
References

[Parts: Next | Last | All ] [Links: To-K | From-K | From-Kx | Refs ]


Preparé avec Nadia McLaren. Traduit d'une version anglaise par Jeanne Gruson. Une version très abregée et éducolorée est apparue dans la revue Nouvelles Clefs (Paris, no. 46, été 2005) sous un titre Soigner le Mal par le Mal: la pensé négative peut-elle nous sauver de nos mauvais penchants -- qui ne correspond d'aucune façon aux intentions des auteurs ni de la traductrice

Face aux problèmes sociaux et à bien d'autres, une énergie considérable est déployée pour inciter à adopter une conduite constructive et "positive". Cette approche a été utilisée depuis de nombreuses années. Elle est la base de nombreuses stratégies institutionnelles, aussi bien au niveau des Nations Unies que des gouvernements ou de la société civile. Il faut bien reconnaître que le retour sur investissement n'a pas toujours été satisfaisant. Et cela tant pour les problèmes de santé, de violence, d'environnement, de discrimination, etc. Ce discours ne serait-il pas, désormais, vidé de sens et de telles formules éculées ?

Sans réfuter le mérite de ces stratégies positives, on peut en imaginer d'autres, spécialement devant l'incohérence de la législation de l'ordre international et l'observation croissante que les forces destructrices sous-jacentes sont plus puissantes et plus largement répandues que ce qu'on pensait. Il est aujourd'hui un besoin croissant de nouvelles approches imaginatives et ce qui suit en est une, bien modeste.

Promouvoir des stratégies "négatives"?
Supposons, et cela dans tous les domaines, qu'au lieu d'encourager les gens à s'investir dans des solutions "positives" on les encourage à mettre en place délibérément et consciemment des réponses contre-productives et "négatives". Par exemple, au lieu d'économiser l'eau ou l'électricité, pourquoi ne pas les inciter à les gaspiller davantage? Au lieu d'investir dans des campagnes d'information sur le danger des drogues, pourquoi ne pas les encourager à en consommer davantage? Et ainsi de suite pour l'environnement, les fraudes d'entreprises, la pornographie, la violence domestique, la violence globale, etc.

Au premier abord cette approche semble totalement scandaleuse et irresponsable. Effectivement, elle l'est. Mais c'est justement le but: paraître réellement irresponsable et scandaleux.

st. Mais c'est justement le but: paraître réellement irresponsable et scandaleux.


[Parts: Next | Last | All ] [Links: To-K | From-K | From-Kx | Refs ]