You are here

Les Metaphores comme Vehicules Transdisciplinaires de lAvenir

-


Les Métaphores comme Véhicules Transdisciplinaires de l'Avenir
1. Contraintes
2. La Métaphore: une ressource mal-explorée pour la transdisciplinarité
3. Des images de l'activité disciplinaire
4. L'échafaudage conceptuel
5. La 're-lecture' des ensembles structurés de concepts
6. La transdisciplinarité et son articulation
7. La transdisciplinarité: une écologie durable de cadres conceptuels en évolution
References

[Parts: Next | Last | All] [Links: To-K | From-K | From-Kx | Refs ]


Paper for the Conference on Science and Tradition: Transdisciplinary Perspectives on the way to the 21st Century (Paris, December 1991) organized with UNESCO by the Union des Ingenieurs et des Techniciens utilisant la Langue Francaise. Also appeared in M Cazenave and B Nicolescu (Eds). L'Homme, la Science et la Nature. Paris, Editions Le Mail, 1994, pp. 168-204. English version.

0. Introduction

En dépit des indications prometteuses de certaines initiatives du passé, il est raisonnable d'affirmer que l'enthousiasme pour 'l'interdisciplinarité' a maintenant diminué. On reconnait toujours la fécondité des interactions entre disciplines (Garfield, 1981), mais la possibilité d'une méthodologie interdisciplinaire est en général considérée comme une contradiction. L'attention se concentre maintenant sur la manière d'engendrer des contacts utiles entre disciplines, au moment de l'application de différentes méthodologies disciplinaires, comme réponse pratique à un problème concret isolé. En allant jusqu'au bout, cette méthode conduit à des rapport de programmes dans lesquels l'interdisciplinarité est évidente uniquement dans la juxtaposition d'un ensemble de contributions disciplinaires spécifiques sur l'initiative en question -- bien décrit par l'expression allemande de 'Buchbindersynthese'. Toute intégration éventuelle est laissée aux soins du lecteur. Il y a eu relativement peu de progrès dans la reconceptualisation à long terme de l'épistémiologie à la lumière des ensembles de disciplines complémentaires.

Peut-être le plus décevant est le manque de recherche sur l'interdisciplinarité en tant que telle -- au delà de la juxtaposition des disciplines déjà mentionnées en réponse à un problème isolé et concret (Palmade, 1977; Levin et Lind, 1985). C'est l'étude générale de systèmes (general systems en anglais) liée à la cybernétique qui a le plus évolué dans cette direction. Malheureusement ses résultats ne se sont pas révélés très utiles là où le social est un facteur important. Les références sont difficiles à trouver parce que l'interdisciplinarité n'est pas un 'sujet'. Mais il existe des bibliographies importantes (voir Klein, 1990 et Union of International Associations, 1991).

Malgré cette situation relativement négative, il existe toujours un besoin urgent de trouver des nouvelles manières d'intégrer ce qui peut être compris à travers une gamme de disciplines bien distinctes -- surtout quand les unes ne respectent guère les autres (si du moins elles les reconnaissent). Comment est-ce que les représentants des différentes disciplines voient leur responsabilité collective éventuelle dans l'intégration des connaissances nécessaire à la réussite des événements clefs tels que la Conférence des Nations Unies sur l'Environnement et le Développement à Rio de Janeiro en 1992 (Judge, 1992a, 1992b) ?

Cette étude est une exploration du rôle de la métaphore sur laquelle les études florissent (Van Noppen, 1985, 1990). La ligne directrice est sa fonction cognitive (Ortony, 1979) afin de faciliter la formulation et la communication de la compréhension -- pour ceux qui en dépendent -- que ce soit entre des disciplines ou au delà de leur domaine. Cette exploration soulève la question de l'équilibre entre la contrainte indispensable imposée par une discipline et la liberté nécessaire, mais étrangère à la nature de la cognition intra-disciplinaire.


[Parts: Next | Last | All] [Links: To-K | From-K | From-Kx | Refs ]